Elementaire 7

Élémentaire n°7
La petite feuille de chou de Cap Bio
Automne 2019
 
 
1/ La permaculture au quotidien
2/ 3 recettes pour profiter de l'automne
3/ Les Coquelicots
4/ Agenda
 
 
1/ La permaculture : d'après l'ouvrage du fonds documentaire Permaculture au quotidien. Jardin, santé, gouvernance, développement personnel, éducation, cuisine. Louise BROWAEYS. Terre Vivante. "Champs d'action". 2018.
La permaculture est née dans les années 70, à l'époque des grandes prises de conscience autour de la destruction de la nature. Elle tire sa force d'inspirations millénaires et se situe à l'avant-garde d'une humanité confrontée au choix de la réconciliation. Elle constitue une éthique et nous oblige à reconnaître nos propres responsabilités pour agir et évoluer pas à pas : "Agir, c'est connaître le repos" (Fernando Pessoa). Quelle joie d'agir à petite échelle et retrouver une forme d'autonomie !
La permaculture permet une meilleure connaissance des lois naturelles mais aussi une plus grande attention aux dons de la planète et aux liens tissés avec les autres.
C'est un mot-valise issu de l'expression anglo-saxonne "permanent agriculture" utilisée par Cyril G. Hopkins, l'un des fondateurs de l'agriculture bio, en 1910 dans son livre à ce sujet: Soil Fertility and Permanent Agriculture. Elle désigne une agriculture capable de nourrir les hommes en même temps qu'elle nourrit les sols.
Au centre de la permaculture, il y a 3 éthiques fondamentales qui forment un socle inspirant que l'on retrouve dans la plupart des sociétés traditionnelles :
          * Prendre soin de la terre : se préoccuper de la vie du sol, des paysages et des territoires
          * Prendre soin de l'Humain : se préoccuper de soi, des autres, des générations futures
          * Fixer des limites à la consommation et à la démographie, et redistribuer les surplus : sobriété dans la consommation, diminutions des inégalités sociales et environnementales.
 
Associés à ce socle éthique, les 12 principes de la permaculture appliqués au quotidien sont une alternative à la société de consommation. Chacun est une petite porte ouverte vers une approche plus englobante dont l'auteur donne des détails dans chaque chapitre : Observer et interagir (toute observation minutieuse apprend à voir autrement) ; Collecter et stocker l'énergie ; Créer une production (faire soi-même et collectionner les activités qui rendent heureux) ; Appliquer l'autorégulation et accepter la rétroaction (concevoir des systèmes qui se régulent eux-mêmes permet de réduire les intrants, les dépendances et les interventions correctives) ; Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelables (la permaculture, c'est l'art de faire avec ce que l'on a sous la main) ; Ne pas produire de déchets ; La conception, des motifs aux détails ; Intégrer plutôt que séparer (les multiples liens entre les éléments dans une communauté sont plus importants que les éléments eux-mêmes) ; Utiliser des solutions lentes et à petite échelle ; Utiliser et valoriser la diversité ; Utiliser les interfaces et valoriser les éléments de bordure (les bordures et les interfaces sont les éléments les plus riches d'un écosystème) ; Face aux changements, être inventif.
 
Le livre se termine par divers témoignages très intéressants (notamment ceux des deux naturopathes) ! 

2/ Trois recettes :

    * Gâteau d'automne aux pommes et épices : Préchauffer le four à 180°. A l'aide d'un mixeur plongeant, mixer 200 gr de sucre complet et 4 œufs entiers pendant 5 mn. Ajouter 200 gr de beurre clarifié. Incorporer 75 gr de farine de sarrasin + 75 gr de farine de riz, 50 gr de fécule de maïs, 2 pincées de sel, 1 c.à c. de poudre à lever et des épices : une demi c. à c. de cannelle, de cardamome et de muscade en poudre. Peler 2 petites pommes. Les couper en dés et les incorporer. Verser la pâte dans un moule en couronne légèrement huilé. Enfourner et faire cuire 1h. Servir froid et nappe de caramel, décoré de cerneaux de noix et de lamelles de pomme crue.
Source : Le Monde L’Époque. 13/10/2019.
 
    * Mélange salade : mélanger du zaatar, le mélange libanais qui est constitué de thym, sumac, et sésame et qui se trouve dans le rayonnage "épices" de CapBio, avec des graines de lin et de tournesol. Ajouter des cerneaux de noix concassés et des raisins secs. Saupoudrer sur les salades, mais aussi sur les soupes et les légumes ! Mmmmmhh...
 
   * Le thé épicé indien (masala chaï) : les proportions dépendent des goûts et il y a de multiples recettes sur Internet. Voici la mienne : faire bouillir de l'eau et du lait (entier comme les Indiens, végétal pour ma part-avoine) à raison de 40% d'eau et de 60 % de lait avec un morceau de gingembre râpé (2 cm), de la cannelle (1 bâton à réutiliser plusieurs fois ou en poudre), et 1 ou 2 clous de girofle (ou grains de poivre noir) avec une bonne dose de thé noir en vrac (il y en a 2 très bons à CapBio, merci Jean-Paul :). Laisser infuser 5 mn hors du feu en rajoutant des graines de cardamome. Filtrer. Rajouter du bon sucre à son goût. Boire bien chaud.
Ce thé est un tonique réconfortant. A éviter de prendre après 16h pour les sommeils fragiles.
 
3/ Les Coquelicots :
"Mon activisme est mon loyer pour vivre sur la planète". Alice Waters, chef du restaurant Chez Panisse, pionnière du locavore, se bat depuis quarante ans contre la malbouffe.
Les Coquelicots ont fêté leur anniversaire ! Certain.e.s d'entre eux portaient des masques pour rappeler les dégâts des pesticides sur la petite faune de nos campagnes et représenter l'écosystème qui n'a pas la parole. 80% des insectes ont disparu en Europe en 30 ans et 30% des oiseaux ont disparu en France en 15 ans. Il s'agit bien d'une extinction en cours. A ce titre, l'émission de France Inter "Secrets d'info"  du 28 septembre 2019 ("L'alarmante disparition des oiseaux") est très riche d'informations (à écouter et/ou à lire sur le lien). C'est une réalité pas très joyeuse, mais les nouvelles générations nous demandent d'ouvrir les yeux et de ne pas faire comme si on ne savait pas.
C'était également une tentative pour animer ce rendez-vous à la manière des nouveaux activistes de l'environnement. Des progrès restent à faire :-D. N'hésitez pas à vous manifester pour dynamiser ce mouvement national important.
   
 
Agnès, après avoir écrit un courrier à Intercom, a obtenu un rendez-vous avec les élu.e.s en novembre. Vous pouvez lire et signer ce courrier à Cap Bio : il n'en aura que plus de poids pour la rencontre. A suivre !
En attendant n'oubliez pas de venir et de faire venir des personnes à ce rendez-vous mensuel et surtout de signer la pétition si ce n'est pas déjà fait et de la relayer : nousvoulonsdescoquelicots.org. Le million de signatures est en vue...
A noter, les prochains et derniers rassemblements de 2019 : vendredi 1er novembre et vendredi 6 décembre - 18h30 - devant l'Office de tourisme.

 4/ Agenda : la commission animations réfléchit à plusieurs temps forts dans l'année. N'hésitez pas à venir lui donner un coup de main pour faire part de vos envies et de vos idées.
Prochaine réunion : le mardi 26 novembre à 18h30 au local de CapBio.
 
A bientôt !
 
Rédaction : Stéphanie
Relecture : Piarré - Ide
Photos : Élisa